Flash Note

E-commerce : les changements s’installent lentement ... jusqu’au jour où ils s’accélèrent 4 tendances à garder en tête

par
16.06.2020

  • E-commerce : un taux de pénétration de 27% aux États-Unis

    Il a fallu 10 ans pour que la part du e-commerce dans le total des ventes au détail aux États-Unis passe de 6% à 16%, mais seulement 8 semaines pour qu’elle soit portée de 16% à environ 27%.


  • [Insights] 2020 06_Fund_CI 1

    Sources : Bank of America, US Department of Commerce, ShawSpring Research, 05/2020

  • x2 pour le e-commerce alimentaire

    Le principal virage vers les achats en ligne s’est observé dans le domaine du commerce alimentaire. Alors qu’Amazon est l’un des principaux gagnants dans ce secteur, même des acteurs historiques comme Walmart (premier groupe de distribution alimentaire aux États- Unis) ont vu leurs ventes en ligne de produits alimentaires bondir pour s’établir à 9,2% du total de leurs ventes, contre 5,9% il y a un an.


  • [Insights] 2020 06_Fund_CI 2

    Source: BAC internal data, 05/2020

    Source : données internes de BAC, 05/2020

  • Accélération des investissements

    Facebook, Amazon et Shopify accélèrent leurs investissements en pleine crise, alors que d’autres battent en retraite. Ces développements auront des conséquences à long terme.

  • Nous avons assisté à 2 ans de transformation numérique en 2 mois


    P-DG de Microsoft

    Nous sommes passés du jour au lendemain de 2020 à 2030


    Directeur des Opérations (CCO) de Shopify

  • Développement de l’achat en direct sur les réseaux sociaux

    Penser et investir comme un visionnaire. Si Instagram a été le premier réseau social à développer le « social shopping », Facebook a dévoilé il y a quelques jours un service qui le fait entrer en concurrence frontale avec Amazon et eBay.

  • Avec Facebook Shops, les commerçants pourront créer leur boutique virtuelle sur Facebook ou Instagram.

    [Insights] 2020 06_Fund_CI 3

    Source: Financial Times, 05/2020

    Source : Financial Times, 05/2020

Comment investissons-nous dans le secteur du e-commerce ?

La crise a validé la pertinence de notre positionnement de long terme sur ce segment, ce qui nous a conduits à prendre tactiquement des bénéfices car il est devenu « encombré ». Cependant, l' e-commerce et les segments qui y sont indirectement associés (à l’instar des « fintech ») représentent encore une partie importante de nos investissements.