La Lettre d'Edouard Carmignac

[Management Team] [Author] Carmignac Edouard

Janvier 2020 Tous les trimestres, Edouard Carmignac prend la plume pour commenter les enjeux économiques, politiques et sociaux du moment.

Paris, le

 

   Madame, Monsieur,

      Nous abordons cette nouvelle décennie dans un état d’esprit étrange. Notre prospérité nous semble fragilisée, la stabilité de notre vie politique ébranlée et l’équilibre des forces mondiales remis en cause. En effet, la décennie précédente nous aura exposés à des problématiques majeures, sans nous avoir pour autant fourni des solutions convaincantes, ou des leaders inspirés en mesure de construire à partir de nos désillusions des programmes d’action porteurs d’espérance ou de renouveau spirituel.

   Et pourtant. Pourtant, la décadence est loin d’être irrémédiable. Le ralentissement de l’activité globale est certes inévitable, mais les avancées de la technologie nous libèrent de tâches répétitives, nous procurent du temps libre, allongent notre espérance de vie et offrent le meilleur rempart à la menace du réchauffement climatique. Les mouvements populistes, favorisés par le terreau de la paranoïa et de la désespérance ambiante, voient leur tentation du repli sur soi remise en cause. Donald Trump abandonne progressivement l’arme des barrières douanières et Boris Johnson s’oriente, bon gré mal gré, vers un « soft » Brexit.

   Pour ma part, je nous vois plutôt confrontés aux affres d’une Renaissance dont nous mesurons mal encore les contours. L’impératif écologique est à la fois porteur d’exigence de solidarité accrue entre les nations et d’opportunités de croissance majeures. L’irréversible accélération de la technologie améliore notre qualité de vie et doit permettre de mieux nourrir les populations les plus défavorisées. L’implosion des media traditionnels et l’essor des nouveaux moyens de communication renforcent la nécessité d’un consensus social moins fracturé qui, paradoxalement, pourrait être favorisé par la remise en cause de la pensée unique si prévalente aujourd’hui.

   Aussi, j’ai bon espoir que l’avertissement du clown désespéré Joker soit sans lendemain et me permets de vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur et d’épanouissement.

Édouard Carmignac