Glossaire

ABS : Un asset-backed security (ABS), ou titre adossé à des actifs, ou « valeur mobilière adossée à des actifs », est une valeur mobilière dont les flux sont basés sur ceux d’un actif ou d’un portefeuille d’actifs. La titrisation est le principal vecteur de création de ces actifs. Les ABS sont l’une des formes les plus courantes de titrisation.

Actifs nets : Terme comptable qui fait référence à l'ensemble des actifs détenus par l'entreprise, après y avoir soustrait l'ensemble des dettes actuelles ou potentielles. Les actifs nets présentés dans les Caractéristiques de chaque OPCVM sont calculés J-1.

Alpha : L’alpha mesure la performance d’un portefeuille par rapport à son indicateur de référence.

  • Un alpha négatif signifie que la part/classe a fait moins bien que son indicateur (ex : l’indicateur a progressé de 10% en un an et la part/classe n’a progressé que de 6% : son alpha est égal à - 4).
  • Un alpha positif caractérise une part/classe qui a fait mieux que son indicateur (ex : l’indicateur a progressé de 6% en un an et la part/classe a progressé de 10% : son alpha est égal à 4).

Approche bottom-up : Investissement bottom-up : Investissement reposant sur l’analyse d’entreprises, où l’histoire, la gestion et le potentiel des entreprises en question sont considérés comme plus importants que les tendances générales du marché ou du secteur (contrairement à l’investissement top-down).

Approche faibles émissions de carbone : Approche évitant les investissements dans les combustibles fossiles et le charbon thermique.

Approche ISR : Approche socialement responsable et critères extra-financiers ESG pris en compte dans la sélection de valeurs et renseignés dans le prospectus du fonds.

Approche unconstrained : Approche active qui n'est contrainte par aucun indicateur de référence, permettant ainsi une plus grande flexibilité en termes de gestion de l'exposition et permettant de faire face à des environnements de marché extrêmement variés.

Bêta : Le bêta mesure la relation existante entre les fluctuations des valeurs liquidatives la part/classe et les fluctuations des niveaux de son indicateur de référence.

  • Un béta inférieur à 1 indique que la part/classe «amortit» les fluctuations de son indice (béta = 0,6 signifie qu‘elle progresse de 6% si l’indice progresse de 10% et recule de 6% si l’indice recule de 10%).
  • Un béta supérieur à 1 indique que la part/classe « amplifie » les fluctuations de son indice (béta = 1,4 signifie qu‘elle progresse de 14% lorsque l’indice progresse de 10% mais recule aussi de 14% lorsque l’indice recule de 10%).
  • Un bêta inférieur à 0 indique que la part/classe réagit inversement aux fluctuations de son indice (béta = -0.6 signifie que le fonds baisse de 6% lorsque l’indice progresse de 10% et inversement).

Indice de référence / indicateur de référence / benchmark : Indice de comparaison utilisée pour évaluer le rendement d’un OPCVM.

Capitalisation boursière : mesure de la taille d’une entreprise, calculée en multipliant le nombre total d’actions en circulation par le cours actuel de l’action. On classe généralement les entreprises en fonction de leur taille, entre petite, moyenne et grande capitalisations.

Catégorie Morningstar : Catégorie établie par Morningstar en fonction du style de gestion effectif, et non pas seulement en fonction de l’objectif d’investissement déclaré

Veuillez cliquer sur le site de Morningstar pour les détails de la catégorie : http://advisor.morningstar.com/Enterprise/VTC/CategoryDefinitionsEAA%20_Apr%202017.pdf

Classement (quartiles) selon Morningstar : Les quartiles divisent les données en quatre régions égales. Exprimée en termes de rang (1, 2, 3 ou 4), la mesure par quartile montre comment la part/classe a performé par rapport à tous les autres fonds de son groupe. Les premiers 25% sont dans le premier quartile, les 25% suivants sont dans le second, et le groupe suivant se trouve dans le troisième quartile. Les derniers 25% dont la performance est la plus pauvre sont dans le quatrième quartile. Veuillez retrouver l’ensemble des classements en fonction de la catégorie sur le site de Morningstar : http://www.morningstar.fr/fr/help/methodology.aspx

Commission de performance : Commission perçue par le gestionnaire qui est directement liée à la performance des actifs qu'elle gère.

Consommation de base : Entreprises vendant des biens et services essentiels (comme alimentation etc).

Consommation discrétionnaire : Entreprises vendant des biens et services non essentiels (comme le luxe etc).

Corrélation : mesure la façon dont les titres ou les catégories d'actifs évoluent les uns par rapport aux autres. Les placements fortement corrélés ont tendance à fluctuer ensemble à la hausse et à la baisse, tandis que les placements faiblement corrélés ont tendance à avoir des rendements différents selon les conditions du marché, ce qui procure aux investisseurs des avantages de diversification. La corrélation est mesurée entre 1 (corrélation parfaite) et -1 (corrélation opposée parfaite). Un coefficient de corrélation de 0 suggère qu'il n'y a pas de corrélation.

Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) :

  • Environnement : Prise en compte de l’impact environnemental des entreprises et de leur capacité à proposer des produits et services permettant de minimiser celui-ci. Les problématiques environnementales peuvent porter sur le traitement des émissions de carbone, la pollution, les déchets ou encore la consommation d’eau.
  • Social : Surveillance de l’impact des entreprises sur l’ensemble de leurs parties prenantes (fournisseurs, collaborateurs, clients) et identification des attentes croissantes du public en matière de responsabilité sociale. Dans ce domaine, les problématiques peuvent porter sur tous types d’abus en matière d’emploi, la rotation du personnel, la diversité, la santé et la sécurité au travail, la répartition des revenus, ou encore la sécurité des produits.
  • Gouvernance : Intégration de la valeur ajoutée des entreprises qui encouragent une gouvernance éthique. Les problématiques de gouvernance peuvent porter sur la fraude et la corruption, l’implication des gouvernements et l’impact sur la gestion de la société, l’indépendance du conseil d’administration, la rémunération des dirigeants ou encore les pratiques anticoncurrentielles.

Cycle de crédit : Le cycle de crédit illustre les différentes phases d’accès au crédit pour les emprunteurs. Il alterne périodes de facilité d’accès grâce notamment à des taux d’intérêts faibles, et périodes de contraction où les règles de prêt sont plus strictes et les taux d’intérêts plus élevés.

Duration : La duration d’une obligation correspond à la période à l’issue de laquelle sa rentabilité n’est pas affectée par les variations de taux d’intérêt. La duration apparaît comme une durée de vie moyenne actualisée de tous les flux (intérêt et capital).

Durée minimum de placement recommandée : Une part/classe pourrait ne pas convenir aux investisseurs qui prévoient de retirer leur apport avant le délai recommandé. Cette référence au profil d’investisseur ne constitue pas un conseil en investissement. Le montant qu’il est raisonnable d’investir dans un fonds dépend de votre situation personnelle et doit être envisagé au regard de votre portefeuille global.

Emprunts privés : Titre de créance dont l'émetteur est le plus souvent une entreprise privée.

Emprunts privés supranationaux : Titre de créance dont l'émetteur est un organisme supranational (par exemple: La BEI, Banque d'Investissement Européenne etc).

Emprunts publics : Titre de créance dont l'émetteur est un organisme public (par exemple: l'Etat etc)

Exclusions : Exclusions réglementaires (interdiction d’effectuer des transactions) : les armes controversées, le tabac, le charbon. Alerte controverse (pas d’interdiction d’effectuer des transactions mais suivi continu du département de conformité) : le nucléaire. Les listes d’exclusion sont mises à jour trimestriellement.

Exclusions normatives : L’univers d’investissement est filtré sur la base d’exclusions à l’échelle mondiale, telles que celles de l’Union Européenne (UE) ou des Nations Unies (ONU).

Exposition brute : Somme des positions longues et des positions courtes prises par les gérants.

Exposition courte : Egalement appelée "position courte". Cette position provient de la vente à découvert, connu sous le terme anglais « short selling », où un investisseur vend un titre qu'il ne possède pas. Le principe de la vente à découvert consiste à emprunter un titre, encaisser sa vente immédiatement et le racheter plus tard, préférablement à moindre prix.

Exposition longue : Egalement appelée "position longue". Lorsque l'investisseur achète un titre, il espère qu'il prendra de la valeur pour éventuellement avoir l'option de la revendre à un prix plus élevé, ou encore encaisser des dividendes.

Exposition nette : Différence entre les positions longues et les positions courtes.

FCP : Fonds Commun de Placement.

Gestion active : Approche de gestion d’investissement par laquelle un gérant entend faire mieux que le marché en s’appuyant sur des recherches, des analyses et sa propre opinion.

High Yield : Il s’agit d’une obligation ou crédit avec une notation inférieure à la catégorie « Investment grade », du fait de son risque de défaut plus élevé. Le taux de rendement de ces titres est généralement plus élevé.

Impact positif : Investir dans des sociétés avec pour objectif de générer un impact environnemental ou social positif mesurable.

Intégration ESG : Inclusion et documentation explicite des risques et opportunités environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans l’analyse des sociétés et décisions d’investissement ; Engagement avec les sociétés sur les thématiques ESG.

Instruments financiers à terme / contrat à terme : un contrat à terme est un contrat sur mesure entre deux parties qui porte sur l’achat ou la vente d’un actif à un prix déterminé à une date ulterieure. Un contrat à terme peut servir à des fins de couverture ou de spéculation. Toutefois, de par sa nature non standardisée, un contrat à terme est particulièrement adapté à des fins de couverture. A la différence des contrats à terme normalisés, les contrats à terme négociés de gré à gré peuvent être conçus sur mesure en termes de matière première, montant et date de livraison. Le règlement d’un contrat à terme peut intervenir au comptant ou à la livraison.

Investment grade : Il s’agit d’une obligation ou crédit avec une notation de AAA à BBB- attribuée par les agences de notations, indiquant un risque de défaut généralement relativement faible.

Non-benchmarké : construction d’un portefeuille qui résulte de l’approche de son gérant et de son analyse du marché, indépendamment d’un éventuel indice de référence.

Méthode du chaînage : Consiste à prendre en compte mathématiquement le changement d’indice de référence d’un fonds, pour calculer sa performance.

OPCVM : Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières relevant de la directive européenne 2009/65/CE telle qu’amendée. Un « OPCVM » est également appelé « UCITS ».

Précompte mobilier : taxe sur les revenus mobiliers que l'investisseur particulier perçoit. Ainsi, tout intérêt et tout dividende est soumis au précompte mobilier. Le précompte mobilier est libératoire, c'est-à-dire qu'une fois payé, l'impôt est définitivement dû et l'investisseur n'est plus tenu de le déclarer dans sa déclaration de revenus.

Profil de risque et de rendement (également appelé « SRRI ») : Cet indicateur, représente la volatilité historique annuelle de la part/classe sur une période de 5 ans. Il a pour but d'aider l'investisseur à comprendre les incertitudes quant aux pertes et gains pouvant avoir un impact sur son investissement. Les données historiques utilisées pour le calcul de cet indicateur pourraient ne pas constituer une indication fiable du profil de risque futur du fonds. La catégorie de risque et de rendement associée à cette part/classe n'est pas garantie, pourra évoluer dans le temps et ne constitue pas un conseil en investissement. Une catégorie 1 ne signifie pas un investissement sans risque. Une catégorie 4-5-6-7 implique une forte à très forte volatilité, impliquant des fortes à très fortes variations de prix pouvant entraîner des pertes latentes à court terme. Cet indicateur ne prend pas suffisamment en compte certains risques. Veuillez vous référer au Document clé d’information pour l’investisseur pour les détails.

Rating moyen : notation financière permettant de mesurer la qualité de la signature de l’emprunteur (émetteur de l’obligation). Le rating est publié par les agences de notation et offre à l’investisseur une information fiable sur le profil de risque attaché à une créance.

Ratio de sharpe : Le ratio de Sharpe mesure la rentabilité excédentaire par rapport au taux sans risque divisé par l’écart type de cette rentabilité. Il s’agit d’une mesure de la rentabilité marginale par unité de risque. Lorsqu’il est positif, plus il est élevé, plus la prise de risque est rémunérée. Un ratio de Sharpe négatif ne signifie pas nécessairement que le portefeuille a connu un performance négative mais que celle-ci a été inférieur à un placement sans risque.

Rebalancement d’un indice / Rebalancé : Le rebalancement d’un Indice, consiste à ajuster l’allocation stratégique d’un indice/benchmark composite à intervalles régulières, notamment, pour éviter la dérive mécanique induite par les comportements de marchés. L’objectif consiste donc à ramener à intervalles régulières les pondérations au niveau d’origine. Le rebalancement ré-ajuste le poids des classes d’actifs.

Sensibilité : Mesure de l'impact des variations de taux d'intérêt sur la valeur du portefeuille obligataire détenue par la part/classe. Elle correspond à la variation en capital du portefeuille (en %) pour une variation de 100 points de base des taux d'intérêts. La sensibilité est un indicateur du risque de taux auquel est soumis la part/classe. Plus la sensibilité croît, plus la part/classe est sensible au risque de taux. L'impact est plus fort à la hausse comme à la baisse en cas de sensibilité plus élevée. La sensibilité donne ainsi un ordre de grandeur du gain ou de la perte à attendre en cas de baisse (de hausse) des taux d’intérêt.

Une sensibilité de + 1 pour un Fonds/compartiment signifie que:

  • sa valeur progressera de 1% en cas de baisse des taux d'intérêt de 1 %,et que
  • sa valeur diminuera de 1 % en cas d'une hausse des taux de 1 %.

Une sensibilité de + 2 signifie que :

  • sa valeur progressera de 2% en cas de baisse des taux d'intérêt de 1 %, et que
  • sa valeur diminuera de 2 % en cas d'une hausse des taux de 1 %.

Une sensibilité de + 4 signifie que :

  • sa valeur progressera de 4 % en cas de baisse des taux d'intérêt de 1 %, et que
  • sa valeur diminuera de 4 % en cas d'une hausse des taux de 1 %.

SICAV : Société d’investissement à Capital Variable.

Swing pricing : Un Compartiment peut subir une dilution de la Valeur nette d’inventaire par Action si les souscriptions, conversions ou rachats sont effectués à un prix qui ne reflète pas le prix de vente ou d’achat réel des actifs sous jacents du Compartiment. La différence de prix peut être due à des frais de transaction, à des taxes et autres coûts, ainsi qu'à l’écart entre les prix d’achat et de vente des actifs sous-jacents. La Valeur nette d’inventaire par Action peut être ajustée tout Jour de valorisation où le total des souscriptions, conversions et rachats nets dépasse un certain seuil défini par le Conseil d’administration.

Taux d’investissement en actions : montant des actifs investis en action, exprimé en % du portefeuille.

Taux d’exposition aux actions : correspond au taux d’investissement, auquel s’ajoute l’impact des stratégies dérivées. Il correspond au pourcentage d’actif réel exposé à un risque donné. Les stratégies dérivées peuvent avoir pour objectif d’augmenter l’exposition (stratégie de dynamisation) ou de réduire l’exposition (stratégie d’immunisation) de l’actif sous-jacent.

Par exemple, un taux d'investissement en actions de 95% veut dire que 95% des actifs de la part/classe sont investis sur les marchés actions dans des titres physiques :

  • Un taux d'exposition aux actions de 75% veut dire que l’exposition réelle de la part/classe aux risques des marchés actions est de 75%. En effet, le taux d’investissement de 95% est réduite en utilisant des positions dérivées.
  • Un taux d'exposition aux actions de 100% veut dire que l’exposition réelle aux risques des marchés actions est de 100%. En effet, le taux d’investissement de 95% est augmenté en utilisant des positions dérivées.

Taux fixe : Taux qui ne varie pas pendant toute la durée d'emprunt.

Taux variable : Taux d'intérêt réévalué en fonction d'un indice de référence

Taxe sur les opérations de bourse (TOB) : Taxe en Belgique visant, lorsqu'elle est applicable, à appliquer un taux de prélèvement sur les opérations boursières, comme par exemple les opérations de rachat et de transfert d’OPCVM. Taux et règlementation sont sujets à changement.

Rendement actuariel : Rendement calculé sur base annuelle (annualisé)

Track record : Historique de la performance

UCITS : OPCVM, mis pour Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : les fonds OPCVM sont des fonds agrées dont la commercialisation est autorisée dans un pays de l’Union Européenne.

VaR / Value at Risk : La value at risk (VaR) représente la perte potentielle maximale d’un investisseur sur la valeur d’un portefeuille d’actifs financiers compte tenu d’un horizon de détention et d’un intervalle de confiance. Cette perte potentielle est représentée en pourcentage de l’actif total du portefeuille. Elle se calcule à partir d’un échantillon de données historiques

Valeur liquidative (VL) ou Valeur Nette d’Inventaire (VNI) : Cette valeur représente la valeur des actifs détenus dans le portefeuille de l’OPCVM (et de ses liquidités) divisée par le nombre de parts ou actions en circulation. Elle sert de base pour déterminer le prix de souscription (prix d’achat) et le prix de rachat (prix de vente) d’une action de SICAV ou d’une part de FCP (Prix d’achat = Valeur Liquidative de l’OPCVM, majorée d’une éventuelle commission de souscription et Prix de vente = Valeur Liquidative de l’OPCVM, minorée d’une éventuelle commission de rachat). La Valeur Liquidative = Actif Net / Nombre de parts ou d’actions émises. Les Valeurs liquidatives présentent dans les Caractéristiques sont calculées J-1.

Volatilité : Amplitude de variation du prix/de la cotation d’un titre, d’un marché ou d’un indice qui permet de mesurer l’importance du risque sur une période donnée. Elle est déterminée par l’écart type qui s'obtient en calculant la racine carré de la variance. La variance étant calculée en faisant la moyenne des écarts à la moyenne, le tout au carré. Plus la volatilité est élevée, plus le risque est important.