×

EN SAVOIR PLUS

Merci d'avoir téléchargé la brochure du Fonds.

Pour en savoir plus sur Carmignac Portfolio Patrimoine Europe, renseignez vos coordonnées et nous vous contacterons.

Interview des gérants

Parole aux experts Mark Denham et Keith Ney

La réticence des investisseurs à s’exposer à l’Europe ne date pas d’hier, et les événements régionaux récents n’ont fait qu’exacerber ce sentiment. Cette situation n’est cependant pas généralisée, certains spécialistes reconnaissant le potentiel de la région. C’est notamment le cas du tandem européen que forment Mark Denham et Keith Ney, gérants du fonds européen multi-classes d’actifs Carmignac Portfolio Patrimoine Europe. Interview.

L’Europe fait face à de nombreux défis, ce qui conduit certains investisseurs à s’interroger sur ses perspectives dans un futur proche. Quel est votre point de vue à ce sujet ?

Mark Denham : Il est vrai que la région doit affronter bon nombre de défis. Mais quand on y réfléchit, l’Europe est une mosaïque de différents pays, plus d’une vingtaine, ce qui implique qu’il y ait toujours un événement d’ordre politique ou économique ou un défi à relever à l’horizon. Il convient bien entendu d’y être attentif, mais l’on devrait chercher à en tirer parti, au lieu de les laisser guider nos réflexions. Identifier les opportunités là où réside la difficulté, repérer ce que d’autres ne détectent pas, tel est notre rôle en notre qualité de gérants actifs.

Keith Ney : La situation actuelle est assurément singulière, du point de vue notamment du stade du cycle économique et des perspectives d’évolution de la politique monétaire au cours des prochaines années. Les taux d’intérêt négatifs compliquent la donne, et l’environnement global est délicat. Cette configuration devrait perdurer pendant un moment, selon nous, car l’incertitude politique reste forte et le cycle économique n’est pas forcément très solide. Cependant, en dépit de ces facteurs, nous sommes convaincus que l’Europe est une région sous-estimée qui recèle un important potentiel pour les investisseurs, et nous parvenons à identifier des opportunités intéressantes sur ce marché.


Identifier les opportunités là où réside la difficulté, repérer ce que d’autres ne détectent pas, tel est notre rôle en notre qualité de gérants actifs


À quel type d’opportunités faites-vous référence ? Pouvez-vous nous citer des exemples ?

K. N. : Les marchés obligataires ne sont jamais valorisés à la perfection. Ainsi, si vous êtes un peu curieux, vous vous détacherez du consensus et constaterez qu’il existe plusieurs gisements de valeur à saisir, aussi bien dans le compartiment des emprunts privés que dans celui des emprunts d’Etat. Pour prendre un exemple, nous nous intéressons depuis longtemps à la Grèce, cherchant à tirer parti de son redressement et de l’évolution de son paysage politique.

M. D. : Sur le marché des actions également, il existe de nombreuses opportunités attrayantes à saisir, notamment dans le secteur de l’innovation. L’Europe n’a pas de mastodontes technologiques à l’image de ceux que comptent les Etats-Unis et l’Asie, mais elle possède un vivier de sociétés innovantes, et pas uniquement dans le secteur de la technologie. La diversité des pays qui la composent crée un cadre propice à l’innovation. Ainsi, nous identifions des sociétés innovantes au sein d’une variété de secteurs, à l’instar de Novo Nordisk dans celui de la santé ou encore de Kerry Group dans les ingrédients alimentaires.

Quelles sont les raisons qui vous ont amenées à lancer le fonds Carmignac Portfolio Patrimoine Europe fin décembre 2017 ?

M. D. : Le Fonds a été créé spécialement pour faire face à ce nouvel environnement. L’Europe a connu des transformations sans précédent, et la nouvelle réalité qui en découle exige un style de gestion plus flexible. Nous avons donc jugé nécessaire de concevoir pour les investisseurs le produit d’investissement adapté à cette « nouvelle » Europe.

K. N. : Notre style « patrimoine » consiste en une approche de gestion flexible, multi-classes d’actifs et long terme, dont l’ambition est de générer des performances positives tout en atténuant les risques de perte potentielle. Ce style « patrimoine », que nous appliquons depuis 1989, est aujourd’hui parfaitement adapté au nouveau contexte européen.


C’est une solution d’investissement flexible offrant aux investisseurs européens la possibilité de créer de la valeur sur un marché difficile


Comment se déroule la cogestion du Fonds ?

K. N. : Nous travaillons main dans la main. L’idée n’est pas seulement de combiner la poche actions et la composante obligataire. Ensemble, nous déterminons l’allocation d’actifs que nous jugeons la plus optimale entre les pays, les secteurs, les classes d’actifs et les différentes structures de capital pour le portefeuille global, tout en étant très attentifs à éviter l'empilement des risques.

M. D. : J’ajouterais qu’il y a même plus de quatre mains. Nous pouvons nous appuyer sur la recherche macro-économique et la génération d’idées de l’ensemble de l’équipe de gestion, composée de 42 gérants et analystes qui sont tous des experts dans leurs secteurs respectifs. Nous avons des échanges quotidiens, mais c’est bien entendu à nous que revient la prise de décision finale pour ce qui est de nos Fonds.

Quel serait le mot qui décrirait le mieux le fonds Carmignac Portfolio Patrimoine Europe ?

M. D. : Flexibilité. Pour s’adapter au marché, il faut faire preuve de flexibilité. Pour être flexible, il faut une allocation d’actifs dynamique et une exposition diversifiée. Carmignac Portfolio Patrimoine Europe réunit toutes ces caractéristiques, et surtout, en fait usage. Ce Fonds est véritablement flexible de par son approche de gestion non benchmarkée, multi-classes d’actifs et active. C’est un fonds « tout-terrain », réellement agile, capable de s’adapter à toutes les conditions de marché. C’est sa force, son avantage compétitif.

K. N. : Je suis tout à fait d’accord avec Mark. Carmignac Portfolio Patrimoine Europe est une solution d’investissement flexible offrant aux investisseurs européens la possibilité de créer de la valeur sur un marché difficile. Dans le contexte européen actuel, il est essentiel de disposer de flexibilité et de posséder les outils qui permettent de prendre des positions acheteuses ou vendeuses, d’investir en actions, en obligations d’entreprises ou en emprunts d’Etat. Nous nous adaptons de manière à pouvoir continuer de générer de la valeur à mesure que l’environnement gagne en complexité.

Mark DENHAM
Responsable actions européennes et gérant

Fort de vingt-cinq ans d’expérience en qualité d’analyste, de gérant de fonds et de responsable d’équipe sur les actions européennes, Mark possède une connaissance approfondie de cet univers, tant en matière d’analyse et de sélection de sociétés qu’en matière de gestion de portefeuille. Son expérience dans la gestion d’actifs et auprès d’institutionnels lui confère un avantage précieux dans l’analyse fondamentale des sociétés, lui permettant ainsi de déterminer ce qui les rend plus compétitives.

Keith NEY
Gérant obligataire

Keith compte près de vingt ans d’expérience, dont plusieurs années en tant que responsable crédit chez Carmignac. Il a développé une réelle expertise des marchés obligataires au fil des années passées à gérer seul le fonds obligataire européen phare de Carmignac, qui représente presque dix milliards d’euros d’actifs sous gestion (à septembre 2019). Les compétences acquises au cours de sa fonction précédente d’analyste actions sont un atout supplémentaire dans sa collaboration avec Mark Denham.

CAS D’INVESTISSEMENT
Place aux convictions des gérants
En savoir plus